20. novembre 2015 · Commentaires fermés sur Le marché du ménage low cost progresse · Categories: Marchés & secteurs

Selon un rapport de l’Acoss, le nombre de travailleurs à domicile déclarés est en baisse constante. Celui de ceux qui travaillent au noir par contre ne cesse d’augmenter. Plusieurs raisons ont conduit les ménages à réduire les heures de travail de leurs employés à domicile ou même à y renoncer.

ménage low cost

Contexte économique défavorable

La baisse du pouvoir d’achat due à la crise a conduit la classe moyenne à renoncer à l’emploi de travailleurs à domicile comme les femmes de ménage, les baby-sitters qui pouvaient lui couter jusqu’à 15 euros de l’heure sans compter les charges. Près de 72.000 emplois ont été ainsi perdus. La baisse des cotisations sociales perçues a atteint un record de 3,2%, et le nombre d’employeurs est passé sous la barre des 2.000.000 de personnes.

Déclarer revient cher

Les réformes successives des avantages fiscaux ont elles aussi eu un impact non négligeable sur le budget des familles employant des travailleurs à domicile : en 2011, suppression de l’abattement de cotisation 15% ; 2013, suppression de la déclaration au forfait, baisse à 10.000 euros de réduction d’impôt au lieu de 15.000. Sans compter les charges sociales. Ces mesures ont eu pour conséquence la hausse du coût de l’emploi et ont incité les employeurs à se passer des services de ses salariés ou, dans la quête perpétuelle du low-cost, se tourner vers d’autres alternatives si vraiment ils ne peuvent pas faire autrement.

Le travail au noir

Certaines personnes ont cependant un besoin réel des services à domicile comme c’est le cas par exemple des personnes âgées ou handicapées. Agressés fiscalement, une solution leur vient en tête : se rabattre vers le travail au noir, employer des travailleurs non déclarés comme une femme de ménage pas chère, un plombier etc.

Si le nombre ne cesse de chuter inexorablement du côté de l’emploi à domicile, celui du travail au noir lui, progresse de plus en plus et ce, depuis huit ans. Un Français sur trois au moins le pratiquerait ne serait-ce qu’occasionnellement. Le manque à gagner qui en résulte pour le fisc atteindrait les 20 milliards d’euros.

Mais cette solution s’impose pour limiter, autant que faire se peut les dépenses car si celles-ci augmentent, le salaire lui ne suit pas toujours. C’est donc bien pour une raison économique que le particulier se tourne vers cette option, tout en sachant pertinemment les risques que lui et la personne qu’il emploi encourent. C’est aussi pour une solution de facilité car cela lui évite bien des tracas administratifs.

Mais c’est une solution peu pérenne qui est destructrice de valeur à long terme. Pour faire des économies autant de tourner vers des sociétés de ménage pas chère qui cherchent à proposer des offres à petit prix comme Dweho.com par exemple.

Comments closed.