30. août 2017 · Commentaires fermés sur Qu’est ce que le CFD trading et quels sont les risques ? · Categories: Bourse

Il existe de nombreuses solutions pour placer son argent. Si l’immobilier reste le domaine d’investissement préféré des Français, le trading l’est presque tout autant. Son potentiel est bien plus élevé, mais les risques qui lui sont associés le sont également. Aujourd’hui, partons à la découverte du CFD Trading.

Le CFD Trading, qu’est-ce que c’est ?

CFD sont les abréviations de « Contract for difference », ou « contrats sur la différence » en français. C’est une forme de trading qui consiste à s’appuyer sur la différence de cours d’un actif entre le moment d’ouverture d’une position et sa clôture. Il s’applique généralement pour désigner des produits à effet de levier. En bref, vous anticipez la valeur future d’un actif et prenez position sur sa hausse ou sa baisse. 

Quelle différence avec la bourse ?

Le CFD consiste donc à spéculer sur la hausse ou la baisse des cours de marchés financiers (ou produits) internationaux affichant une forte volatilité. Parmi eux, on retrouve souvent des actions, des indices, des matières premières, des devises ou encore des obligations.

Il s’agit ici d’un contrat entre un client, qu’il s’agisse d’une personne morale ou physique, et un courtier ou une banque. Par contre, à la différence d’un investissement sur des actions traditionnelles, le client n’est pas obligé d’être propriétaire de l’action.

Un investissement risqué ?

La réponse à cette question est catégoriquement : oui ! Comme pour tout investissement, les risques sont souvent équivalents au potentiel de rendement. ici, le potentiel de rendement est très élevé, et les risques également très importants puisque les pertes potentielles peuvent excéder vos dépôts. c’est pourquoi les intermédiaires préconisent généralement l’utilisation des ordres « stop garantis » lors de l’ouverture d’un compte de trading CFD, même s’ils coûtent plus cher,. Il est toutefois vivement recommandé d’acquérir une excellente maîtrise de la gestion du risque avant de se lancer dans un tel investissement.

Attention à la bulle !

Mais alors, pourquoi tant de personnes se lancent-elles dans ce type d’investissement à l’heure actuelle ? En effet, toutes ne possèdent pas les capacités de prendre ces risques. Mais la prolifération actuelle des courtiers en ligne est en train de créer une très forte concurrence, qui pousse les organisme à baisser leurs frais de courtage, ce qui rend cette pratique très attractive. Le problème reste pourtant toujours le même : même si les frais d’entrée sont très intéressants, les risques restent les mêmes et vous pouvez à tout moment perdre votre capital, souvent durement épargné, en un claquement de doigts.

Comment éviter les arnaques ?

Pour éviter de travailler avec un courtier malhonnête, il est donc impératif de rester très vigilent lors de sa sélection. Tout d’abord, vérifiez qu’il soit autorisé par l’AMF ou la CySEC. Même si ce n’est pas forcément un gage d’honnêteté, cela vous assurera une certaine garantie en cas de faillite de l’organisme.

D’autre part, renseignez-vous sur l’ancienneté de votre courtier. Comme dans tous domaine d’activité en ligne, les arnaqueurs ne font jamais long feu, alors qu’un courtier expérimenté aura forcément produit des services de qualité à un moment donné ou à un autre.

23. janvier 2017 · Commentaires fermés sur Bourse : banques versus courtiers en ligne ? · Categories: Bourse

Investir en actions est un placement assez risqué mais aussi potentiellement très lucratif. Pour bien s’orienter, il est nécessaire de s’entourer de professionnels compétents. Investir en bourse requiert en premier lieu de choisir un intermédiaire, soit une banque ou un courtier. Lequel est le plus avantageux ? Le moins cher ? Réponses à vos questions.

Banques ou courtiers en ligne ?

La réponse à cette question est très simple. Si vous pensez avoir besoin de rencontrer votre conseiller financier en personne pour vous aider à vous orienter dans vos placements boursiers, optez pour une banque. Si par contre vous ne nécessitez pas de contact physique et pensez pouvoir gérer la communication avec votre conseiller depuis internet, le courtier en ligne présentera plus d’avantages.

En effet, investir en bourse présente un fort potentiel lucratif mais est également assez risqué. Surtout quand les frais bancaires viennent jeter une ombre sur les plus-values réalisées par le versement de vos dividendes.

Les courtiers en ligne, tout aussi compétents que les banques, voire plus de par leur spécialisation, sont également moins chers que celles-ci : dépourvus de locaux immobiliers étant donné leur activité en ligne, les courtiers ont tendance à proposer des tarifs bien plus intéressants.

Les courtiers en ligne sont moins chers…

À moins que vous n’ayez vraiment besoin du contact physique avec votre conseiller, les courtiers en ligne sont donc plus intéressants. L’AMF (Autorité des Marchés Financiers), qui régule la Bourse de Paris, a réalisé une étude en novembre dernier comparant les tarifs moyens appliqués chez les banques et les courtiers.

Ce comparatif montrait des prix dégressifs en fonction des sommes mises en jeu et affichait des tarifs plus bas chez les courtiers : pour un ordre de 5 000 euros, les banques prélèvent en moyenne 0,52% contre 0,17% chez les courtiers, et 0,48% contre 0,16% pour un ordre de 10 000 euros.

Chez Binck par exemple, vous bénéficiez de 400 fonds disponibles avec des frais d’entrée à 0% issus de sociétés de gestion partenaires.

… Mais aussi plus satisfaisants

Une autre étude prouve aussi que les clients des courtiers en ligne présentent une meilleure satisfaction que les clients des banques. Il faut dire que le nombre de personnes se rendant dans les agences diminue fortement avec la tendance de l’internet. Les clients sont de plus en plus autonomes et nécessitent de moins en moins de contact physique avec leurs conseillers.

Par contre, les clients des courtiers en ligne se connectent généralement plus de trois fois par semaine. La qualité et la praticité de la page de votre courtier en ligne sont donc des facteur importants.

08. janvier 2016 · Commentaires fermés sur Booster son trading en suivant ces conseils · Categories: Bourse

Devenir un bon trader ne relève pas du hasard. Nombreux sont les traders qui baissent les bras après une répétition de tentatives infructueuses. Prenez l’engagement de ne pas faire partie de ce lot en suivant les conseils fondamentaux que nous vous donnons. Un bon trader est celui qui est entraîné à le faire et qui ne néglige pas sa stratégie.

S’entraîner à devenir un bon trader grâce aux options binaires

Un travail qui requiert de l’entraînement exclut la chance comme facteur déterminant. Si vous reposez votre réussite sur le hasard et croyez en votre bonne étoile pour avoir des gains, vous ne risquez pas de faire long feu. Ce n’est pas qu’en continuant d’affiner votre stratégie vous deviendrez riche. Il faut alors résolument changer de méthode. L’entraînement qu’il vous faut, celui dont nous parlons, passe d’abord par l’apprentissage.

Le trading suit des règles qu’il faut savoir maîtriser. Avant tout, vous devez vous former à l’analyse technique et à l’analyse fondamentale. À partir de là, vos opérations futures reposeront sur des décisions rationnelles et non sur votre seule intuition. Si vous en êtes à vos débuts, pensez également à vous former à travers les comptes de trading démo.

La pratique régulière vous aidera à gagner une expérience suffisante pour affronter le marché du Forex. Les options binaires peuvent être pratiques pour commencer à faire des activités boursières. Grâce à sa simplicité, elles vous permettront de comprendre ce monde. Pensez aussi à consulter des sites d’information spécialisée comme www.financedir.com.

Lancez-vous progressivement dans le trading

Le trading est un apprentissage au cours duquel on franchit des étapes successivement. On ne se lève pas pour devenir le meilleur trader au monde. Songez à partir de vos bases et de vos acquis afin d’élaborer une technique efficace. Commencez par choisir la bonne paire de devises pour vos placements sur les options binaires. Il est important de vous lancer dans le marché que vous connaissez le mieux. Rien ne vous empêche par la suite de vous intéresser à d’autres devises afin de fructifier vos gains. Mais vouloir d’emblée être présent sur tous les marchés risque de vous disperser vu qu’il est fort probable que vous ne compreniez pas tout ce qui se passe. 

D’un autre côté, il ne faut pas oublier qu’un bon trader a forcément une stratégie. Vous n’êtes pas obligé de créer cette stratégie à partir de rien, mais vous pouvez vous adapter en fonction d’autres stratégies de traders expérimentés sur Internet. Bientôt, vous ferez peut-être vous aussi partie des meilleurs.

08. octobre 2015 · Commentaires fermés sur La fiscalité en bourse · Categories: Bourse

Si vous désirez jouer en bourse, il est nécessaire de vous renseigner convenablement sur tout ce qui entoure la fiscalité des revenus boursiers. Ces derniers se distinguent en deux grandes catégories. Il y a tout d’abord les revenus tirés des dividendes que vous allez recevoir, c’est à dire la rémunération touchée en tant que détenteur d’un titre et donc actionnaire d’une entreprise, et les gains de trading (les plus-values) que vous pourrez réaliser via votre courtier bourse.

L’impôt sur les dividendes

fiscalité-bourseToutes les dividendes perçues après 2013 ne peuvent plus, selon la loi, faire l’objet d’un prélèvement forfaitaire libératoire. Ils sont donc soumis à l’impôt sur le revenu.

Les dividendes reçues jouissent d’un abattement de 40% sachant qu’il est possible de pouvoir déduire les droits de garde que vous facture votre courtier. Sachez que les éventuels bonus que vous pourrez recevoir, comme par exemple l’IronFx Bonus, seront également comptabilisés et donc imposables. Les dividendes, en plus de l’impôt sur le revenu, sont également soumis aux prélèvements sociaux (15,5%).

L’impôt sur les plus-values

Les gains que vous pourrez réaliser suite à vos opérations de trading, c’est à dire lors de la revente de vos actions, seront aussi soumis au barème de l’impôt sur le revenu. Petite particularité à savoir, un abattement existe concernant la durée de détention concernant les cessions qui ont été réalisées depuis le 1er Janvier 2013 dans le but de réduire l’ardoise fiscale du boursicoteur. L’abattement est de 50% si les titres ont été détenus entre 2 et 8 ans et 65% si la détention est supérieure à 8 ans. Ces abattements sont valables pour l’ensemble des gains nets découlant de cessions d’actions. Il existe enfin d’autres abattements similaires plus attractifs encore, comme ceux liés aux investissements de capital de PME qui peuvent atteindre jusqu’à 85%.

20. mars 2015 · Commentaires fermés sur Gagner de l’argent avec la bourse en ligne : nos conseils · Categories: Bourse

La Bourse est un marché, privé ou public, règlementé, pour gérer, négocier et échanger des financements et des placements d’actions. Ces valeurs et titres représentent une ou plusieurs parts du capital d’une entreprise, qui permettent à leurs porteurs de profiter des bénéfices réalisés.

La bourse en ligne

Les années 2000 ont vu naître la bourse en ligne. Ce trading fonctionne comme la bourse « traditionnelle », sauf que les différentes opérations sont réalisées sur internet.

Le courtier

Le courtier (broker, en anglais) est l’agent de liaison entre les parties de la transaction commerciale ou financière. Indépendant, ou employé dans une société de courtage, il peut exercer son activité, sans se déplacer, en communiquant principalement par internet, et occasionnellement par téléphone. On parle alors d’un e-courtier ou trader.

Le bon courtier est celui qui saura augmenter votre profit et le protéger, en cas de crise.

Vérifiez qu’il est :

  • diplômé d’une école de gestion, commerce, ingénieurs
  • spécialisé dans le secteur boursier
  • niveau : bac + 2 / + 5
  • agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR)

Comparez les offres des e-courtiers et leurs tarifs, qui dépendent des frais de courtage, des droits de garde et éventuellement des frais d’abonnement.
Prenez connaissance des prestations proposées et vérifiez sa notoriété en consultant :

  • des informations sur les forums et les comparateurs en ligne
  • des investisseurs l’ayant déjà connu

Les services du trading en ligne

Le trading en ligne permet de faciliter aux épargnants particuliers, l’accès aux marchés de la finance et tout simplement l’achat d’actions en ligne. Il assure un gain de temps et d’argent.

Les traders :

  • conseillent leurs clients pour choisir les meilleurs services, offres ou produits
  • leur fournissent des analyses techniques et des informations pour les aider dans leurs décisions
  • leur proposent des séminaires, souvent gratuits, en ligne (ou dans leurs locaux), pour mieux manipuler leurs plateformes
  • mettent à leur disposition une équipe commerciale et un service clients, disponibles et joignables par téléphone.

Comment profiter du bon service trading en ligne ?

Certaines plateformes de trading en ligne proposent des comptes de démonstration qui permettent aux éventuels clients, de tester la qualité de leurs services.

Mais, pour gagner de l’argent, tenez aussi compte de :

  • l’investissement : à long terme ou day trading (avec plus d’ordres, ses tarifs sont plus réduits).
  • Son montant : adaptez-le à votre situation financière et évitez les sommes trop faibles). Les performances des e-courtiers varient selon les ordres (inférieurs ou supérieurs à 1000 €)
  • Le marché : sa disponibilité, ses frais (varient selon les pays)
  • Les contrats : investir avec prudence sur des contrats comme les CFD (Contracts For Difference), pour leurs risques très élevés, en dépit de leurs avantages (négocier, diversifier les actions et profiter rapidement des mouvements du marché). Vous pourrez trouver toutefois quelques bons brokers CFD en cliquant ici.
  • La gestion des valeurs : il vous faut les répartir en petits nombres, de manière équilibrée et les diversifier selon les types d’activités, de supports et les zones géographiques.
30. juillet 2014 · Commentaires fermés sur Gagner de l’argent grâce au bitcoin ? · Categories: Bourse

Le bitcoin est une devise qui à la base a été présentée comme étant en dehors du système financier. En somme, elle avait pour but de contrarier le milieu économique mondial basé sur les profits. Mais ce pari semble perdu à l’heure actuelle. Si les paiements en bitcoin demeurent sans frais, l’achat et la vente de cette monnaie sont assujettis à la fluctuation du marché et certains en profitent allègrement.

cours bitcoin More »

26. juin 2014 · Commentaires fermés sur Investir dans l’or en 2014, bonne idée ? · Categories: Bourse

L’or a toujours une côte particulière dans le marché des métaux précieux et plus généralement au niveau des investissements. Longtemps considéré comme un investissement sûr, il a subit lui aussi les effets de la crise, ou plutôt des crises. Après des années de forte progression, il a fortement chuté au milieu de l’année 2012. Aujourd’hui, les experts ne voient pas ce cours se dépêtrer de cette situation critique alors faut-il encore investir dans l’or ?

marche-or More »

30. janvier 2014 · Commentaires fermés sur Les cours de l’acier en 2014 · Categories: Bourse

L’acier est un métal qui peut être continuellement recyclé d’autant plus qu’il fait partie des métaux les plus utilisés au monde. Investir dans ce métal peut donc être facilement récompensé.

acier More »

L’aluminium est un métal très demandé et utilisé dans le monde entier. Son cours est dépendant de la bourse des métaux londoniens ou le London Metal Exchange.

alu More »

09. octobre 2013 · Commentaires fermés sur Twitter prépare son entrée en bourse · Categories: Bourse

C’est officiel le célèbre réseau social Twitter va faire son entrée en bourse d’ici peu. D’après un document que le réseau de microblogging a fait parvenir à la Security and Exchange, un milliard de dollars sera levé pour cette introduction en bourse. Mais malgré cette annonce officielle, Twitter profite de la nouvelle loi américaine pour ne pas donner publiquement de détails sur son chiffre d’affaires, du moins pour le moment. Twitter n’a pas non plus désigné officiellement la banque qui va réaliser son introduction en bourse. Cela dit c’est la banque Goldman Sachs qui serait pressentie pour réaliser l’opération. Par ailleurs, Twitter n’a pas encore tranché entre le NYSE et le Nasdaq.

Une démarche plus prudente par rapport à celle de Facebook

Il faut savoir que Twitter n’est pas le premier réseau social à être lancé en bourse. En 2012, Facebook, son concurrent direct, est arrivé au Nasdaq. Seulement, du fait que les chiffres clés de Facebook furent diffusés assez tôt, les investisseurs potentiels ont eu assez de marge pour faire évaluer si c’était intéressant ou non d’investir dans des actions de Facebook. Par ailleurs, un livre est sorti bien avant l’introduction en bourse de Facebook. Du coup, ses actions n’ont pas décollées comme son PDG l’ont espéré. Twitter veut justement éviter de telle finalité en ne divulguant que l’essentiel de ses documents financiers. C’est une démarche qui vise à réduire les risques et d’attirer plus d’investisseurs. Twitter mise aussi sur un seul type d’action, au lieu de l’action premium de Facebook qui a déçu bon nombre d’investisseurs, étant perçu comme une défiance de la part des dirigeants. Twitter met également en avant le fait qu’il compte plus de 50% d’utilisateurs mobiles (un point positif pour de nombreux investisseurs).

Twitter en chiffres

Le réseau de microblogging Twitter fut lancé il y a huit ans. A l’heure actuelle, il y a 500 millions d’internautes inscrits sur Twitter. 218 millions, d’entre eux, postent au moins un message par mois. 100 millions d’abonnés publient un « tweet » chaque jour. Ainsi, 500 millions de tweets sont recensés chaque jour. Parmi les abonnés, il y a des personnes célèbres notamment le Pape qui publie régulièrement des messages traduits en 10 langues. La Chine compte plus de 30 millions d’abonnés, faisant d’elle le pays qui compte le plus d’utilisateurs. Bien que Twitter accuse une perte du chiffre d’affaires de l’ordre de 70 millions de dollars, pendant les six premiers mois de cette année, il a réalisé une bonne affaire par rapport à l’année dernière. Il faut savoir que plus de 80% du chiffre d’affaire de Twitter est obtenu grâce aux publicités. D’après les analystes, Twitter est estimé à 15 millions de dollars. Côté employé, Twitter ne compte que 900 salariés.

Avec son entrée en bourse vers la fin de l’année, Twitter espère être plus armé pour faire face à son plus grand rival qu’est Facebook. Pour mener à bien son entrée en bourse, Twitter mise sur la discrétion côté détail financier. Il faut dire que le fait d’avoir dévoilé ses chiffres d’affaires (conformément à la loi en vigueur) a dévalorisé les actions de Facebook lors de son entrée en bourse.