Devenir auto-entrepreneur est une façon d’améliorer vos conditions de vie et subvenir à vos besoins sans dépendre de personne. Vous êtes chef de votre propre entreprise et c’est vous qui dictez les règles. Vous avez peut-être alors décidé de créer votre entreprise à l’étranger ? Si votre choix s’est arrêté sur l’État du Delaware, aux États-Unis, découvrez les éléments à prendre en compte pour y créer une entreprise commerciale.

Les avantages des sociétés qui s’implantent au Delaware

Comme l’indique le site http://entreprise-etranger.com, l’État du Delaware est idéal pour les entités commerciales américaines et étrangères. Environ 50 % des sociétés qui y sont implantées sont aujourd’hui cotées à la Bourse de New York. Ce point stratégique permet d’avoir accès aux marchés nationaux et internationaux en utilisant les différents réseaux de transports (autoroutes, trains, avions et bateaux).

Pour commencer, le Delaware est très accueillant pour les entrepreneurs du fait de sa juridiction. Les lois régissant les entreprises rendent plus facile la constitution d’une société ainsi que la modification de ses statuts. Les lois qui y sont en vigueur prennent en compte le droit des sociétés et elles permettent d’analyser et évaluer les problèmes ou les litiges divers. La création d’une société dans cet État est aussi très rapide et vous n’avez pas à dévoiler la liste de tous les actionnaires de la société.

Ensuite, sachez que le Delaware est considéré comme un paradis fiscal pour de nombreux entrepreneurs. Les avantages fiscaux sont assez nombreux, ce qui contribue à la renommée du Delaware. Vous n’aurez par exemple pas à payer les impôts sur les bénéfices, tels que les dividendes ou les plus-values réalisées. Vous n’aurez pas non plus à payer les redevances ou d’autres actifs incorporels. Tenir une comptabilité n’est pas obligatoire également, même si vous en aurez toujours besoin en cas de problème.

Les entreprises Offshore sont très nombreuses dans cet État grâce à ces conditions très attractives en matière de fiscalité.

Les éléments à prendre en compte

Créer une entreprise Offshore au Delaware peut être facile, mais cela peut engendrer des difficultés si vos activités s’étendent en dehors de ce territoire, comme en Europe. En effet, vous ne pourrez pas établir de factures pour des clients européens tant que vous n’êtes pas physiquement implanté au Delaware, une démarche qui peut vous coûter cher.

Vous devrez également payer un agent enregistré pour pouvoir créer votre entreprise. Il s’agit d’une personne qui habite au Delaware et qui pourra recevoir votre courrier grâce à une adresse postale valide dans cet État. Vous pouvez également faire appel à une société spécialisée, moyennant des frais en plus.

Une entreprise au Delaware sera dans l’obligation de payer des taxes annuelles de franchise, qui dépendent de la valeur des actions de la société. Enfin, en tant qu’entreprise au Delaware, vous devrez effectuer des déclarations annuelles dans l’État du Delaware.

Vous avez la possibilité de choisir entre plusieurs types de statuts en créant votre entreprise au Delaware. Mais le statut le plus communément utilisé par les entreprises est la société à responsabilité limitée ou limited liability company (LLC).

19. janvier 2018 · Commentaires fermés sur Comment gérer efficacement son budget ? · Categories: Budget

Envie d’économiser plus, de mieux maîtriser vos dépenses ? Faire un suivi du budget est un excellent moyen d’y parvenir. Il vous permettra d’avoir une vision globale sur l’argent qui entre et qui sort chaque mois. Vous pourrez ainsi créer un plan de dépenses pour vous permettre les nécessités et supprimer les dépenses inutiles.

  1. Stabilisez vos charges fixes

Sachez que les charges fixes sont les dépenses vitales auxquelles vous ne pouvez pas échapper. Il s’agit du loyer, du remboursement d’un crédit, des impôts, ou encore de la facture d’électricité. Ce sont ainsi des charges relativement élevées, qu’il faudra bien organisées pour une bonne gestion de votre budget.

Pour commencer, chiffrez vos ressources financières (revenu, loyer à percevoir, placement…), ainsi que vos principaux foyers de dépenses ou charges fixes. La majorité du temps, ils sont directement débités de votre compte en banque sur chaque mois. Vous pouvez le faire sur un tableau Excel ou encore par écrit.

Une fois votre liste de faite, vérifiez bien qu’il s’agit là de dépenses indispensables pour vous ou s’il y en a que vous pourrez enlever si votre budget est serré. Vous pourrez peut-être vous passer de votre abonnement au cinéma, ou encore des services d’une femme de ménage. Sinon, vous pourrez également songer à réduire le budget alloué à ces dépenses ou encore les transférer en charges optionnelles.

Le plus important est de stabiliser vos charges fixes ou de les diminuer si possible. C’est loin d’être facile, certes. Mais cette mesure vous permettra d’organiser votre budget et optimiser la somme que vous pourrez épargner chaque mois, comme nous l’explique en détail Théophile Eliet sur son site http://budget-gestion.com.

  1. Evaluez les charges mixtes

Les charges mixtes correspondent aux charges qui se constituent d’une partie fixe et d’une partie variable. C’est par exemple le cas de votre facture d’électricité, avec une part fixe à laquelle s’ajoutera votre surconsommation.

Si ces charges mixtes ont tendance à être faibles, il est nécessaire de les noter et de prévoir une marge permettant de couvrir ces frais au besoin. Avec le temps, en gardant un œil sur vos comptes, vous saurez mieux évaluer vos charges mixtes.

Essayez néanmoins de les limiter au maximum et de les stabiliser autant que vos charges fixes.

  1. Optimisez vos charges variables

Les charges variables sont constituées par toutes les dépenses mensuelles dont les coûts ne sont pas fixes. Il s’agit notamment de la nourriture, des frais de transport, ou encore des loisirs.

Ainsi, il vous faudra optimiser ces charges pour mieux dégager des économies. Vous pouvez par exemple souscrire à un abonnement annuel pour votre salle de sport, ou la piscine, ce qui sera plus économique qu’un ticket d’entrée unique. Vous pourrez favoriser l’utilisation d’un vélo, au lieu de la voiture, vous orienter vers les marques les moins chères pour l’alimentation de base, ou encore réévaluer les différentes offres téléphoniques pour trouver l’abonnement le plus économique, etc.

En conclusion, tenir des comptes et avoir un budget maîtrisé n’a rien de compliqué. Cela vous demande surtout de la rigueur et une bonne planification. Gardez un suivi régulier et sachez ensuite déduire les dépenses qui sont vraiment utiles. Planifiez également des objectifs pour mieux organiser vos dépenses mensuelles et dégager des économies pour vos futurs projets.

15. janvier 2018 · Commentaires fermés sur Les promoteurs immobiliers en manque de terrains constructibles · Categories: Immobilier

Actuellement, on fait de plus en plus face à la crise foncière. Le grand problème des promoteurs immobiliers réside sur le fait d’être en manque de terrains constructibles. Ce manque de terrain touche généralement presque toutes les régions, mais à Bordeaux le marché s’effondre de plus en plus.

Quels sont les problèmes rencontrés par les promoteurs immobiliers d’aujourd’hui ?

De nos jours, on fait surtout face aux problèmes d’actualité qui ne sont autres que le manque de foncier pour construire. Etant ainsi le problème majeur des promoteurs de l’immobilier, ce thème concerne généralement le déficit des logements en France qui est un déficit foncier très important. Bien que le sujet soit une problématique à l’ordre du jour de l’offre de logements, il est à noter qu’il est crucial de le faire suivre d’une réunion entre François Fillon et les responsables de la majorité. Par ailleurs, une mesure voire des mesures extrêmes et très puissantes doivent également être mises en place concernant ce sujet de logement.

Ce n’est pas le fait de vendre à un promoteur un terrain le problème, mais le terrain à vendre à un promoteur. Autrement dit, c’est la densité des terrains constructibles disponibles qui est insuffisante. Cela ne permet pas ainsi aux promoteurs immobiliers de réaliser au mieux une opération d’investissement rentable. À cet effet, ces professionnels disposent de ce que l’on appelle Surface Hors Œuvre Nette ou SHON. À cela, le plan d’urbanisme se voit en manque et se prêtent mal à la volonté de ces promoteurs.

Un appel aux autorités fait par les promoteurs immobiliers

Face à ce manque, les promoteurs immobiliers font appels aux autorités de façon à ce que ces dernières trouvent une position de façon rapide, voire une nouvelle réglementation afin de résoudre ce problème. Pour cela, ils exposent tous les problèmes auxquels ils font face à ces dernières, à savoir le manque de foncier qui affecterait une chute importante du nombre de mises en chantier d’habitations neuves, le recul du marché de la construction et la suppression de plusieurs milliers de postes.

S’ajoute à cela la faiblesse de l’offre foncière qui provoquerait la hausse des prix, les effets secondaires qui toucheront les bailleurs sociaux et les constructions de logements en faible nombre. Par ailleurs, ses logements seront très coûteux et ainsi, ne seront plus accessibles aux ménages qui disposent d’un revenu moyen ou modeste.

Quelles sont les mesures proposées ?

Il existe actuellement grands nombres de mesures pour éradiquer ce problème. Cependant, la première reste la mise sur le marché par le gouvernement de divers terrains à bâtir par le biais des appels aux projets. Cela permet entre autre de plafonner les prix de vente des habitations. Par ailleurs, l’Etat devrait également concentrer les aides qu’il procure sur les différentes régions qui sont notamment en détresse. À cela, il y a par exemple l’Île-de-France, le Rhône-Alpes et la Paca.

En outre, les mairies des communes doivent également délivrer plus de permis de construire et la durée de taxation des plus-values sur les ventes devrait revenir à 15 ans. Par contre, d’autres points doivent être revisités, à savoir les règlements dans les domaines fonciers et immobiliers. Aussi, le volume d’aides accordés aux locataires au profit des locataires doit être diminué si leur loyer est plafonné.

12. janvier 2018 · Commentaires fermés sur Le prêt à taux zéro est maintenu pendant deux ans · Categories: Crédit

Dernièrement, on a élu que le prêt à taux zéro soit maintenu encore quelques années. Egalement connu comme le PTZ, ce système est maintenu dans le neuf pour quelques communes, qu’il s’agisse de villes moyennes ou de zones rurales, où le monde qui touche l’immobilier est moins affecté.

Qu’est-ce que le prêt à taux zéro ou PTZ ?

Dans la zone française, le prêt à taux zéro est un prêt bancaire d’ordre social ou socio-environnemental, avec un taux d’intérêt qui équivaut à 0%. Créé en l’an 1995, le prêt accordé pour ce système est en fonction du revenu fiscal de celui qui emprunte. Cependant, il est à noter que ceci est justifié par un avis d’imposition. Par ailleurs, les conditions doivent également tenir compte du lieu où aura lieu l’achat immobilier.

Par ailleurs, le prêt à taux zéro est issu du gouvernement et avait pour rôle de mieux aider les français à devenir le premier propriétaire de leur résidence principale. Il s’agit également en d’autre terme une sorte d’avance remboursable qui ne dispose d’aucun intérêt. Cependant, il doit être déclaré aux services fiscaux par l’établissement de crédit, c’est-à-dire la banque ou les courtiers en prêt immobilier.

Le prêt à taux zéro, un système bénéfique récemment maintenu

En ce vendredi de mi-novembre, les députés ont voté en séance que le prêt à taux zéro ou PTZ soit maintenu. Et cela, tout particulièrement pour ce qui est du neuf en matière d’immobilier. Le prolongement du système va de deux ans et prend effet sur quelques communes en zone B2 ou C, c’est-à-dire dans quelques villes moyennes ou bien dans des zones rurales qui ne sont pas concernées par la crise de l’immobilier.

Il s’agit d’une réponse aux protestations des professionnels dans le monde de l’immobilier et des maires ruraux en ce qui concerne le projet de loi de finances pour 2018. En effet, c’est Emmanuel Macron qui s’est donné la peine de répondre à cette demande en début octobre. Pour cela, il a affirmé que le prêt à taux zéro sera encore maintenu pendant deux ans.

Un système favorisé

Pour favoriser ce système, on également veillé à ce que la quotité de prêt soit abaissée de 40 à 20% dans ces zones concernées pendant ces deux ans, c’est-à-dire pendant 2018 et 2019. Ceci a été avancé par l’amendement du rapporteur général au Budget ou LREM, Joël Giraud et par la même occasion, l’expose aux différentes communes couvertes par un contrat de redynamisation des sites de défense.

Ainsi, pour ce système, environ 6 prêt à taux zéro sur 10 (6/10) dans le monde de l’immobilier neuf font profiter à des familles vivant dans ces zones périurbaines et rurales. Pour cette fois, le prêt à taux zéro est aidé par l’Etat car c’est ce dernier qui prend en charge des intérêts pour un coût annuel de 800 millions d’euros. De ce fait, le prêt à taux zéro est accordé sous quelques conditions de ressources, aux familles qui veulent acheter une résidence pour la première fois.