15. janvier 2018 · Commentaires fermés sur Les promoteurs immobiliers en manque de terrains constructibles · Categories: Immobilier

Actuellement, on fait de plus en plus face à la crise foncière. Le grand problème des promoteurs immobiliers réside sur le fait d’être en manque de terrains constructibles. Ce manque de terrain touche généralement presque toutes les régions, mais à Bordeaux le marché s’effondre de plus en plus.

Quels sont les problèmes rencontrés par les promoteurs immobiliers d’aujourd’hui ?

De nos jours, on fait surtout face aux problèmes d’actualité qui ne sont autres que le manque de foncier pour construire. Etant ainsi le problème majeur des promoteurs de l’immobilier, ce thème concerne généralement le déficit des logements en France qui est un déficit foncier très important. Bien que le sujet soit une problématique à l’ordre du jour de l’offre de logements, il est à noter qu’il est crucial de le faire suivre d’une réunion entre François Fillon et les responsables de la majorité. Par ailleurs, une mesure voire des mesures extrêmes et très puissantes doivent également être mises en place concernant ce sujet de logement.

Ce n’est pas le fait de vendre à un promoteur un terrain le problème, mais le terrain à vendre à un promoteur. Autrement dit, c’est la densité des terrains constructibles disponibles qui est insuffisante. Cela ne permet pas ainsi aux promoteurs immobiliers de réaliser au mieux une opération d’investissement rentable. À cet effet, ces professionnels disposent de ce que l’on appelle Surface Hors Œuvre Nette ou SHON. À cela, le plan d’urbanisme se voit en manque et se prêtent mal à la volonté de ces promoteurs.

Un appel aux autorités fait par les promoteurs immobiliers

Face à ce manque, les promoteurs immobiliers font appels aux autorités de façon à ce que ces dernières trouvent une position de façon rapide, voire une nouvelle réglementation afin de résoudre ce problème. Pour cela, ils exposent tous les problèmes auxquels ils font face à ces dernières, à savoir le manque de foncier qui affecterait une chute importante du nombre de mises en chantier d’habitations neuves, le recul du marché de la construction et la suppression de plusieurs milliers de postes.

S’ajoute à cela la faiblesse de l’offre foncière qui provoquerait la hausse des prix, les effets secondaires qui toucheront les bailleurs sociaux et les constructions de logements en faible nombre. Par ailleurs, ses logements seront très coûteux et ainsi, ne seront plus accessibles aux ménages qui disposent d’un revenu moyen ou modeste.

Quelles sont les mesures proposées ?

Il existe actuellement grands nombres de mesures pour éradiquer ce problème. Cependant, la première reste la mise sur le marché par le gouvernement de divers terrains à bâtir par le biais des appels aux projets. Cela permet entre autre de plafonner les prix de vente des habitations. Par ailleurs, l’Etat devrait également concentrer les aides qu’il procure sur les différentes régions qui sont notamment en détresse. À cela, il y a par exemple l’Île-de-France, le Rhône-Alpes et la Paca.

En outre, les mairies des communes doivent également délivrer plus de permis de construire et la durée de taxation des plus-values sur les ventes devrait revenir à 15 ans. Par contre, d’autres points doivent être revisités, à savoir les règlements dans les domaines fonciers et immobiliers. Aussi, le volume d’aides accordés aux locataires au profit des locataires doit être diminué si leur loyer est plafonné.

Comments closed.