08. octobre 2015 · Commentaires fermés sur La fiscalité en bourse · Categories: Bourse

Si vous désirez jouer en bourse, il est nécessaire de vous renseigner convenablement sur tout ce qui entoure la fiscalité des revenus boursiers. Ces derniers se distinguent en deux grandes catégories. Il y a tout d’abord les revenus tirés des dividendes que vous allez recevoir, c’est à dire la rémunération touchée en tant que détenteur d’un titre et donc actionnaire d’une entreprise, et les gains de trading (les plus-values) que vous pourrez réaliser via votre courtier bourse.

L’impôt sur les dividendes

fiscalité-bourseToutes les dividendes perçues après 2013 ne peuvent plus, selon la loi, faire l’objet d’un prélèvement forfaitaire libératoire. Ils sont donc soumis à l’impôt sur le revenu.

Les dividendes reçues jouissent d’un abattement de 40% sachant qu’il est possible de pouvoir déduire les droits de garde que vous facture votre courtier. Sachez que les éventuels bonus que vous pourrez recevoir, comme par exemple l’IronFx Bonus, seront également comptabilisés et donc imposables. Les dividendes, en plus de l’impôt sur le revenu, sont également soumis aux prélèvements sociaux (15,5%).

L’impôt sur les plus-values

Les gains que vous pourrez réaliser suite à vos opérations de trading, c’est à dire lors de la revente de vos actions, seront aussi soumis au barème de l’impôt sur le revenu. Petite particularité à savoir, un abattement existe concernant la durée de détention concernant les cessions qui ont été réalisées depuis le 1er Janvier 2013 dans le but de réduire l’ardoise fiscale du boursicoteur. L’abattement est de 50% si les titres ont été détenus entre 2 et 8 ans et 65% si la détention est supérieure à 8 ans. Ces abattements sont valables pour l’ensemble des gains nets découlant de cessions d’actions. Il existe enfin d’autres abattements similaires plus attractifs encore, comme ceux liés aux investissements de capital de PME qui peuvent atteindre jusqu’à 85%.

Comments closed.