11. octobre 2017 · Commentaires fermés sur Découvrez Neuroprofiler, serious game pour les conseillers financiers · Categories: Banque

Neuroproflier est un jeu comportemental (serious game) qui permet aux conseillers financiers d’évaluer le profil de leurs clients qui sont des investisseurs. Neuroprofiler a été crée assez récemment (en 2016) par Tiphaine Saltini et Julien Rivelle qui ont eu le génie de rénover la méthode d’évaluation comportementale dans le monde de la finance mais aussi des entreprises.

1- Origine du Neuroprofiler

Depuis les nombreuses crises (financières, économiques) qui ont eu lieu ces dernières années, il est à présent exigé pour les conseillers financiers de faire des évaluations de profil de risque de leurs clients. Auparavant, les tests d’évaluation consistaient seulement à un remplissage de questionnaire sur papier dont l’efficacité reste encore à prouver, vu que ces paperasses, dans la plupart des cas, n’avaient pas de base scientifique dans leurs élaborations. Afin de répondre aux exigences de la MiFID II (Markets in Financial Instruments Directives) qui veut un questionnaire dont les résultats garantiront une meilleure protection des investisseurs, Neuroprofiler a été inventé.

Basé sur les dernières recherches en finance comportementale, Neuroprofiler transforme toutes ces contraintes réglementaires en un atout pour le conseiller financier. C’est un jeu qui ne dure pas longtemps et qui permet au conseiller financier d’évaluer avec beaucoup de précision le profil investisseur de son client.

Adoptant un algorithme mélangeant de nombreux profils client différents avec un ensemble d’informations sur la psychologie et les préférences d’investissement du client, Neuroprofiler dépasse même les exigences de l’Union Européenne de contraindre les conseillers à une simple évaluation du profil de risque de leurs clients car il s’appuie en effet sur des théories de la finance comportementale permettant d’optimiser les activités dans le domaine de la finance.

2- Un précieux outil

Neuroprofiler se charge de l’ensemble du processus d’évaluation du profil de risque du client. Le traitement des données est instantané et le profil du client est automatiquement sauvegardé sur la plateforme du conseiller. Ce dernier peut facilement mettre à jour le profil de son client et contrôler son évolution au fil du temps.

Le conseiller a également accès à des outils lui donnant la possibilité de comprendre les données scientifiques d’où provient le profil de risque de son client. Le conseiller possède donc tous les éléments pour appréhender avec efficacité le comportement de son client, et donc pour lui suggérer les services et les produits les plus adéquats. Neuroprofiler innove ainsi le profilage de risque, en offrant aux gestionnaires une solution à leurs problèmes de conformité et un instrument de personnalisation des services.

3- Vers une généralisation du Neuroprofiler

Malgré sa récente création, Neuroproflier est déjà opérationnel et disponible sur le marché. Les principaux clients sont les Conseillers financiers indépendants, les Institutions financières, les Robo-advisors et e-Banking. Actuellement, la majorité des utilisateurs sont des personnes ou des entreprises de l’Union Européenne.

Cependant, avec la globalisation des contraintes sur l’évaluation de profil investisseurs qui touche de nos jours 80% des pays industrialisés, les dirigeants projettent de développer Neuroprofiler à l’international, et de le faire connaître à tous les conseillers financiers (indépendants ou salariés) pour la digitalisation et la transformation du monde financier. Et ainsi améliorer la régulation des marchés financiers.

26. octobre 2015 · Commentaires fermés sur Une agence bancaire spécialisée dans la finance islamique · Categories: Banque

NoorAssur, a créé le buzz le 28 aout en ouvrant sa première agence spécialisée dans la finance islamique en région parisienne. Qui est-elle ? Quels sont ses objectifs et son mode de fonctionnement ?

noorassur

Qui est NoorAssur ?

NoorAssur est une startup spécialisée dans la finance islamique qui a vu le jour en en 2012 et qui a pour objectif à court terme d’ouvrir une vingtaine d’agences en France dans le courant de l’année 2016. C’est officiellement la première agence à vocation bancaire ayant pignon sur rue sur le sol français.

Quelques précisions sur la finance islamique

La finance islamique se targue de répondre à un besoin pressant de changer les donnes de la réglementation bancaire traditionnelle. Elle s’appuie sur les préceptes de la charia qui stipulent que toute transaction commerciale générant des intérêts est contraire à la loi islamique. De ce fait, la finance islamique associe la mise en pratique des intérêts avec celle de l’usure qui est formellement prohibée par l’Islam. Dans ce contexte, les intérêts sont considérés comme néfastes à la société au même titre que le tabac, l’alcool, et la pornographie.

La finance islamique propose une forme d’emprunt sans intérêt. Ainsi, si un client a l’intention d’acheter un bien, la banque le fait à sa place. Charge ensuite au client de lui rembourser par la suite le montant du bien auquel s’ajoute une commission fixe déterminée à l’avance par les deux parties. Une fois le contrat arrivé à son terme, la propriété du bien est transférée par la banque à son client.

L’activité de NoorAssur

Depuis qu’elle opère sur le territoire français, la société NoorAssur ne propose ses services que sur Internet. De fait elle ne fonctionne pas encore comme une banque, dans la mesure où l’on ne peut pas y ouvrir de compte. En revanche, il est possible de souscrire à des solutions d’épargne et d’assurance complémentaire santé ou une assurance vie. A l’heure où nous parlons NoorAssur déclare fièrement avoir collecté sept millions d’euros d’épargne et d’avoir un portefeuille effectif de 3 000 clients dont 95 % sont des particuliers. Toutefois, parmi les objectifs qu’elle s’est fixé, NoorAssur envisage dès 2016 la mise en place de comptes courants.

site noorassur

NoorAssur : perspectives d’avenir

NoorAssur se présente donc comme une alternative à la finance conventionnelle. La finance islamique se défend d’être sectaire. Elle ne s’adresse pas qu’aux musulmans, mais à tous ceux qui souhaitent un autre mode d’investissement, d’épargne ou d’assurance, car d’après NoorAssur, « La finance islamique est un compartiment de la finance responsable, non spéculative et éthique, l’éthique n’ayant ni couleur ni religion ».

Cette première agence a été ouverte en franchise. Les produits que propose le groupe pour l’instant se limitent aux produits de placement et des assurances en partenariat avec l’assureur Swiss Life. Sur le site de NoorAssur, les clients peuvent souscrire à des produits d’épargne classiques : logement, études, retraite et à d’autres plus spécifiquement musulmans comme l’épargne pèlerinage.

08. septembre 2015 · Commentaires fermés sur Comment négocier son découvert autorisé ? · Categories: Banque

Le découvert autorisé permet de gérer des fins de mois difficiles et de ne pas exploser le montant des frais pris par la banque. En ces temps de crise, de nombreux ménages vivent grâce à ce crédit négocié.

Quelle différence entre le découvert non autorisé et l’autorisation de découvert?

Découvert autoriséLorsque le solde d’un compte en banque est épuisé et que les fonds disponibles ne deviennent plus suffisants pour compenser les différentes charges ont entre alors dans le découvert non autorisé. Toutes les opérations en cours ou à venir sont rejetées ou forcées par le conseiller ce qui a pour conséquence d’entrainer des frais bancaires importants et une impossibilité de paiement (par carte bancaire ou par chèque par exemple)
Le découvert autorisé permet aux clients d’aller au-delà d’une certaine limite de montant en bénéficiant d’un crédit négocié par avance (soit au début de la relation bancaire soit en fonction des besoins du client à un moment donné). L’autorisation de découvert est payante, elle est facturée via des intérêts importants calculés en fonction de la durée du dépassement de découvert et de la somme engagée.
Ces intérêts sont en général débités tous les trimestres, c’est ce qu’on appelle les agios.

Comment obtenir un droit de découvert ?

L’autorisation de découvert n’est pas systématiquement accordée par la banque. Pour pouvoir en bénéficier il faut impérativement justifier de sa capacité à pouvoir rembourser cet emprunt (via la présentation d’un justificatif de revenus). Pour obtenir un découvert autorisé il faut le demander sans attendre qu’une situation budgétaire délicate devienne irréversible. Un simple rendez-vous avec le banquier et une bonne argumentation des besoins de découvert autorisé suffiront normalement à l’accord la mise en place de l’emprunt. Le délai de réponse pour l’accord ou le refus est normalement immédiat.

Jusqu’à quel montant peut-on demander un découvert autorisé

Le montant du découvert autorisé dépend principalement du montant des revenus domicilié sur le compte chèque. Le droit de découvert ne peut pas être supérieur à 50 % des versements. Cependant cette règle n’est pas générale, en fonction de la relation commerciale développée, le conseiller peut décider d’accorder un montant égal à 100% du salaire domicilié.

Quelles sont les conséquences d’un dépassement de l’autorisation de découvert

Dépasser son découvert autorisé n’est jamais bon signe. En effet cela suggère de nouveaux frais à venir mais surtout un risque de suppression de cette facilité de paiement.
Un découvert mal géré amène une détérioration de la notation bancaire du client et donc interdit tout nouvel emprunt pour une longue durée, jusque, dans le pire des cas à un Fichage Banque de France et donc une interdiction bancaire.
Pour être certain de ne jamais voir un découvert autorisé disparaitre, il est impératif de repasser 2 à 3 jours dans le positif pendant le mois en cours.

21. novembre 2013 · Commentaires fermés sur Paiement en ligne, faire confiance aux tablettes mobiles ? · Categories: Banque

Il est de nos jours plus que facile de procéder à des paiements en ligne grâce aux services accordés par les banques tant aux particuliers qu’aux professionnels. Il suffit de quelques manipulations sur un site Internet pour pouvoir exécuter des transactions et des virements financiers.

En été 2013, une étude intitulée Kaspersky Consumer Security Risks réalisée par l’institut B2B International a déterminé que 33 %, soit un tiers, des personnes qui disposent d’un smartphone ou d’une tablette connecté ne procèdent pas à des paiements en ligne via cette interface. La sécurité de ces supports est considérée comme étant insuffisante. More »