27. janvier 2016 · Commentaires fermés sur L’investissement en groupement forestier · Categories: Placements

Plusieurs secteurs d’investissements sont possibles en France et, depuis 1954, la forêt en fait partie. Le décret visait à favoriser le reboisement et l’amélioration des massifs forestiers en France. La forêt est un secteur d’investissement très particulier qui, comme tout autre, possède des avantages, mais aussi des inconvénients.

En quoi consiste le groupement forestier

foretLe groupement forestier, ou plus exactement le groupement foncier forestier, est une société civile dotée de la personnalité juridique qui a la forme d’une société commerciale, mais qui exclut les activités commerciales. Le groupement forestier sélectionne et achète des massifs forestiers et puis gèrent ces massifs forestiers en s’occupant de leur évolution et en développant leurs équipements.

Les massifs forestiers sont distribués en des parts que peuvent se procurer les investisseurs. Ces derniers apportent en contrepartie des contributions faites en numéraire. L’on se rabat beaucoup sur le groupement forestier en ce moment. Le placement dans ce secteur ressemble à l’investissement dans les SCPI. Les contributions pour avoir une part d’un groupement foncier sont assez abordables et il donne un certain nombre d’avantages fiscaux notamment. Raison pour laquelle il a été créé, il permet d’éviter le morcellement des bois.

Les avantages du groupement forestier

L’investissement en groupement foncier est une opportunité pour ceux qui veulent investir sur le long terme et réduire leur imposition ou encadrer leur succession. Le groupement foncier connait un modèle de transparence fiscale, ce qui fait qu’il ne connait pas de taxation sur les ventes de bois sur pied. Les transferts de parts sociales ne sont pas imposés non plus comme c’est le cas pour les droits immobiliers.

En matière de succession, le groupement foncier offre un certain avantage, car il y a alors 70% d’abattage sur les parts du groupement foncier, ce qui est non négligeable. Cet investissement donne également droit à une grande réduction de l’impôt sur la fortune qui peut être de 50% ou plus dans certaines situations. La réduction de l’impôt sur le revenu peut être de 18% et c’est le même montant qui est déduit lors de travaux forestiers opérés par le groupement.

Les inconvénients du groupement forestier

Il faut dire que ce type de groupement coûte cher parce qu’il demande beaucoup de capital pour être géré. L’autre fait notable, est que la valeur de la part revendue peut dépréciée à cause des limites fixées pour la cession des parts. De plus, alors que beaucoup de groupements forestiers penseraient à louer leurs domaines pour la chasse, l’attribution de ce droit de chasse peut souvent poser problème. Mais d’autres risques sont relatifs à la détention même de parts dans un groupement forestier.

La nature du long terme pour ce genre d’actif est à considérer avant tout. Les risques sont généralement liés à la nature de cet actif. Il s’agit entre autres de la faiblesse ou de l’absence de dividende, du manque de liquidité, du montant non garanti du capital reçu ou encore des risques naturels ou économiques inhérents à la forêt. Toujours est-il que l’investissement en groupement forestier promet une belle croissance.

Même si ces derniers temps beaucoup de particuliers sont attirés par l’investissement dans le neuf, investir dans l’ancien reste une option intéressante, car cela permet non seulement d’obtenir un meilleur rendement, mais ouvre aussi la voie à différents avantages fiscaux si le bien immobilier ancien est mis en location.

Les bonnes raisons d’investir dans l’ancien

Outre les avantages fiscaux, il existe de nombreuses bonnes raisons pour investir dans un bien immobilier ancien, la première d’entre elles est certainement son emplacement. De toute évidence, ce sont les logements anciens qui disposent des meilleures localisations : en centre-ville, dans les vieux quartiers, dans les quartiers stratégiques… Leur ancienneté fait qu’ils sont bien desservis par les transports en commun et proches des commerces et services, ce qui est un grand atout si l’investissement est à but locatif, car ce sont les conditions les plus recherchées par les locataires.

Ensuite, la décote que subissent les habitations anciennes est un argument de taille à exploiter, car le neuf qui intéresse le plus les investisseurs actuellement, le prix de l’immobilier ancien devient par conséquent plus compétitif. Comme en témoignent les chiffres, en comparaison, un logement ancien sera de 20 à 30 % moins cher qu’un logement équivalent neuf.

De ces deux facteurs, l’emplacement et la décote sur le prix, il découle qu’investir dans l’ancien rapporte un meilleur rendement que dans le neuf. En effet, le rendement dans le neuf est d’environ 3 à 4 % alors qu’il côtoie les 5 % du côté de l’ancien rénové et atteint même les 7 % dans les zones ne pouvant plus accueillir de construction comme les centres-villes.

Les multiples avantages fiscaux

Loi Malraux, Borloo ancien, Censi-Bouvard, monuments historiques, programme immobilier Imnp… une multitude de dispositifs de loi ont été mis en place pour offrir une fiscalité plus attractive aux investisseurs dans l’ancien. Tous ont la caractéristique de ne pas être soumis au plafonnement de niches fiscales limitées à 10 000 € par ménage et par an et si en plus l’investissement est destiné à la location, le déficit foncier pourra s’ajouter à ces dispositifs fiscaux. Les travaux de rénovation entrepris pourront également être déduits du montant total des loyers perçus à hauteur de 10 700 € maximum.

Il est toutefois à noter que ces lois ne sont applicables que pour les investissements locatifs tels que le programme lacanau (plus d’infos sur ce site), la mise en location des biens immobiliers est une condition nécessaire pour jouir des avantages de ces dispositifs fiscaux. Avec le Borloo ancien par exemple, suivant une convention avec l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat), l’investisseur peut bénéficier de 30 %, 60 % ou 70 % de réduction fiscale s’il met son bien en location nue avec un loyer social.

08. janvier 2016 · Commentaires fermés sur Booster son trading en suivant ces conseils · Categories: Bourse

Devenir un bon trader ne relève pas du hasard. Nombreux sont les traders qui baissent les bras après une répétition de tentatives infructueuses. Prenez l’engagement de ne pas faire partie de ce lot en suivant les conseils fondamentaux que nous vous donnons. Un bon trader est celui qui est entraîné à le faire et qui ne néglige pas sa stratégie.

S’entraîner à devenir un bon trader grâce aux options binaires

Un travail qui requiert de l’entraînement exclut la chance comme facteur déterminant. Si vous reposez votre réussite sur le hasard et croyez en votre bonne étoile pour avoir des gains, vous ne risquez pas de faire long feu. Ce n’est pas qu’en continuant d’affiner votre stratégie vous deviendrez riche. Il faut alors résolument changer de méthode. L’entraînement qu’il vous faut, celui dont nous parlons, passe d’abord par l’apprentissage.

Le trading suit des règles qu’il faut savoir maîtriser. Avant tout, vous devez vous former à l’analyse technique et à l’analyse fondamentale. À partir de là, vos opérations futures reposeront sur des décisions rationnelles et non sur votre seule intuition. Si vous en êtes à vos débuts, pensez également à vous former à travers les comptes de trading démo.

La pratique régulière vous aidera à gagner une expérience suffisante pour affronter le marché du Forex. Les options binaires peuvent être pratiques pour commencer à faire des activités boursières. Grâce à sa simplicité, elles vous permettront de comprendre ce monde. Pensez aussi à consulter des sites d’information spécialisée comme www.financedir.com.

Lancez-vous progressivement dans le trading

Le trading est un apprentissage au cours duquel on franchit des étapes successivement. On ne se lève pas pour devenir le meilleur trader au monde. Songez à partir de vos bases et de vos acquis afin d’élaborer une technique efficace. Commencez par choisir la bonne paire de devises pour vos placements sur les options binaires. Il est important de vous lancer dans le marché que vous connaissez le mieux. Rien ne vous empêche par la suite de vous intéresser à d’autres devises afin de fructifier vos gains. Mais vouloir d’emblée être présent sur tous les marchés risque de vous disperser vu qu’il est fort probable que vous ne compreniez pas tout ce qui se passe. 

D’un autre côté, il ne faut pas oublier qu’un bon trader a forcément une stratégie. Vous n’êtes pas obligé de créer cette stratégie à partir de rien, mais vous pouvez vous adapter en fonction d’autres stratégies de traders expérimentés sur Internet. Bientôt, vous ferez peut-être vous aussi partie des meilleurs.