Vous vous demandez s’il faut investir dans l’immobilier ? Même si la quasi-totalité des observateurs de l’immobilier s’accorde à souligner la nette augmentation du nombre de ventes de logements neufs, une légère amélioration dans celles de l’ancien et les conditions de financement plus favorables, la prudence reste tout de même de mise.

immobilier en france

L’immobilier, une valeur sûre

Même si la rentabilité varie en fonction de nombreux paramètres, l’immobilier reste une valeur sûre. Comparé à d’autres placements tels que le Livret A, l’assurance-vie en euros, la rentabilité reste importante. Dans certaines conditions, elle peut même augmenter encore plus grâce à la défiscalisation, ce qui est un avantage non négligeable. Le taux de crédit particulièrement bas actuel est également propice à l’investissement.

Les règles à suivre

Mais pour assurer un bon investissement, et comme nous l’avons souligné, la prudence reste la règle d’or.

Beaucoup de Français estiment que le contexte économique actuel n’est pas propice aux investissements immobiliers. En vérité, le taux d’intérêt actuel est à son niveau le plus bas depuis 50 ans et est favorable aux emprunteurs. Mais cela pourrait changer dans un avenir plus ou moins proche. En effet, le taux à 10 ans aux États-Unis est déjà 2 fois plus élevé qu’en France mais quand la réserve fédérale va l’augmenter, ce qui ne saurait tarder, cela voir avoir une répercussion négative certaine en Europe.

Veilliez donc à bien surveiller l’évolution du taux et demandez conseil avant de décider sur le choix du taux fixe ou variable. Investir maintenant dans l’immobilier serait une bonne option car la donne pourrait changer dans un proche avenir. Restez tout de même vigilent.

Anticipez la demande

Si vous investissez dans un bien immobilier, c’est soit pour le louer pour vous assurer un revenu complémentaire, soit pour le revendre plus tard pour en dégager un bénéfice. Vous pourriez aussi en jouir un jour, une fois à la retraite. Faites donc en sorte d’anticiper les exigences des futurs locataires ou acheteurs cibles.

Comme vous, ils n’aimeraient pas vivre dans un logement vétuste, trop bruyant comme sur le bord d’une autoroute ou près d’un aéroport, trop isolé sans aucun commerce, établissement scolaire ni transport en commun. Effectuez votre choix comme si vous alliez y habiter vous-même ; la ville ou la campagne ? La montagne ou la mer ? Ce choix de l’emplacement est primordial.

Renseignez-vous également sur la demande locative. Elle est plus importante dans les zones en développement, à proximité des grandes écoles ou facultés, pas trop loin des zones industrielles. Car pas de locataire, pas de revenu, pas d’avantage fiscal.

Anticipez la revente. Veillez à bâtir ou à acheter dans un endroit en pleine expansion, très demandé même d’ici quelques années. Maintenez votre bien en bon état. Sa valeur n’en sera qu’augmentée.

14. décembre 2015 · Commentaires fermés sur L’industrie du matelas en France : les chiffres · Categories: Marchés & secteurs

Au début des années 90, l’industrie de la literie comme bien d’autres secteurs des biens de consommation, a subi la crise économique due à la baisse du pouvoir d’achat, le chômage, le vieillissement de la population. Mais on peut dire aujourd’hui qu’elle se porte mieux.

matelas

Un marché de plusieurs milliards

L’industrie du matelas et du sommier représente aujourd’hui plusieurs milliards d’euros et vise quelques 26 millions de familles en France. Rien que pour la vente en ligne qui ne représente que 4,3% du total des ventes, ce marché est estimé à 9,56 milliards d’euros dont 59% pour les matelas. On peut compter actuellement 35 d’entreprises dans ce secteur. Le nombre de salariés est estimé à 5.900 alors qu’il était de 6.500 en 1999. Cette diminution est due à la fermeture de plusieurs usines ou à la réduction du personnel.

Un secteur en évolution

Les ventes accusent une croissance de 1,99% depuis 2010. Près de 1.875 matelas sont vendus chaque heure. Cela s’explique par le fait que 68% des 26 millions de ménages cibles estiment que pour leur santé, ils devraient changer de literie tous les 8 ans. L’apparition de nouvelles technologies comme les matelas à mémoire de forme par exemple, n’est pas pour rien dans cette envie de changement. Les matelas en mousse ou latex occupent la première place avec 75% suivis de ceux à ressort avec 22%. La diversification des offres rend toutefois le choix plus difficile. Les magasins spécialisés pratiquant la vente directe ont encore de beaux jours devant eux.

Cependant, on ne peut que constater que les importations sont de loin supérieures aux exportations: 7,5 milliards contre 2,9 milliards. Ces importations en provenance de Chine et de Turquie étaient en hausse de 10% en 2005. Les grands magasins ont préféré importer des produits d’entrée de gamme moins chers et les estampiller de leur marque. Les grandes enseignes elles, tiennent à s’imposer dans le haut de gamme. Le secteur moyen de gamme reste quand à lui sous exploité.

On a pu noter ces dernières années l’apparition de nouvelles entreprises et points de vente. Cette concurrence n’a cependant pas contribué à baisser les prix. Cela est dû principalement à la hausse des prix des matières premières mais aussi aux charges engagées dans les recherches et développements afin offrir des produits de hautes technicités et conformes aux normes en vigueur : anti-feu, anti-acariens etc.