Etre en bonne santé est un impératif afin de pouvoir accomplir les occupations quotidiennes. En France, les infrastructures ainsi que le système de soin sont performants. Cependant, l’accès aux soins (surtout les soins spécifiques) est souvent bloqué par leur coût. Par ailleurs, malgré la présence de l’Assurance maladie et des divers régimes de base affiliés à la Sécurité sociale, les restes à charge des adhérents augmentent de plus en plus. En effet, le déficit de l’Assurance maladie se creuse de plus en plus chaque année.

Augmentation des frais de santé : pourquoi ?

Les prouesses médicales réalisées par les chercheurs ont fait que les maladies sont mieux prises en charge. Par ailleurs, la population a accès à de plus en plus d’actes de prévention. Du coup la demande en soins médicaux devient plus importante depuis quelques années. Toutefois, les frais déboursés pour les divers soins médicaux sont variés et accusent une augmentation progressive. Du fait des frais déboursés pour l’acquisition des divers appareils ainsi que des divers frais imputés aux médecins, il s’avère cependant que les frais de santé sont en augmentation.  Ainsi de 2005 à 2010, la dépense en soins hospitaliers est passée de 68.487.000 d’euros à 81.204.000 d’euros, une hausse qui s’explique par la mise en place d’équipements plus complets dans les centres hospitaliers. Par ailleurs, pour mieux prendre en charge les diverses épidémies annuelles (grippe, bronchiolite, …), certains actes de prévention deviennent automatiques. Outre cela, beaucoup de Français continuent également de privilégier les princeps qui coûtent cependant plus chers que les médicaments génériques. Aussi, les frais de santé sont plus importants chez ces usagers. Au niveau de l’honoraire du médecin, on constate aussi un grand panel de tarifs du fait de la présence des divers secteurs.

Augmentation des frais de santé : comment y faire face ?

Grâce à de nombreuses découvertes dans le monde de la médecine, les soins médicaux sont de plus en plus performants. Les patients ont dès lors accès à un plus grand éventail de soins santé. Cependant, leur coût n’est pas toujours abordable, surtout ces dernières années. Pour accéder aux divers soins, la meilleure alternative est de souscrire une complémentaire santé. Cette dernière permet d’optimiser la couverture maladie de chaque assuré.

L’idée n’est donc pas de se priver des soins mais plutôt de renforcer sa couverture maladie. Concrètement, cela consiste à compléter le remboursement santé de l’Assurance maladie par une complémentaire santé. Comme son nom l’indique, cette assurance santé supplémentaire vise à combler les lacunes laissées par l’Assurance maladie. Elle est proposée par trois entités que sont les sociétés d’assurance, les institutions de prévoyance et les mutuelles santé. Pour avoir droit à ce renfort de l’Assurance maladie, chaque usager doit débourser des cotisations tous les mois, tous les six mois ou encore tous les ans. En principe, la complémentaire santé n’est pas obligatoire. Cela dit, certaines entreprises obligent leurs employés à en souscrire une dans le cadre d’une couverture maladie collective.

Le dispositif Duflot a été mis en place dans le cadre de la Loi de finances 2013 dans le but d’encourager la construction de biens immobiliers en zones tendues et fragilisées par la pénurie des logements. Il favorise aussi la location à des personnes dont les revenus sont faibles. Voyons de près tous les avantages de ce dispositif.

Rappelons les objectifs du dispositif Duflot

Entrée en vigueur le 1er janvier 2013 en remplacement du dispositif Scellier, la loi Duflot a pour objectif la construction de logements dans les zones à forte demande locative. Les logements construits avec ce dispositif seront des logements neufs intermédiaires. Leurs loyers seront alors plafonnés, l’autre objectif du dispositif étant que les locataires aux faibles ressources puissent accéder au logement.

Pour inciter l’investissement locatif, la loi Duflot prévoit ainsi une réduction d’impôt plus élevée que celle de la loi Scellier.

Listons les avantages du dispositif Duflot

En investissant dans la nouvelle loi Duflot, les particuliers pourront bénéficier d’une réduction d’impôt s’élevant à 18% (29% dans les DOM-TOM) du prix d’achat du bien immobilier neuf sur un période de 9 ans, dans la limite d’un investissement de 300 000 euros par an.

Une réduction d’impôt supplémentaire de 3% est accordée si le bien est loué durant 12 ans. Idem pour les logements respectant les normes des labels BEPAS-2005 et BEPOS-2005, un bonus de 4% de réduction supplémentaire est offerte.

Les contribuables ont également la possibilité de reporter d’une année à l’autre (pendant 6 ans) la réduction d’impôts mais seulement lorsque le montant de la réduction d’impôt est supérieur à l’impôt qu’ils doivent payer.

A la fin de la période de location, le bien construit ou acheté pour être occupé par l’acquéreur, vendu ou transmis. Avec le dispositif Duflot, les contribuables pourront donc préparer leur retraite en constituant un capital de valeur générant un complément de revenu. Ils pourront aussi protéger leurs proches grâce à l’assurance décès sur le capital emprunté.

A noter que seuls les bâtiments (BBC Effinergie, RT 2005 ou RT 2012) neufs ou en état de futur achèvement destinés à la location. Ceux-ci doivent par ailleurs être situés dans les zones éligibles Duflot (A Bis, A, B1).

Remarque

Contrairement aux sociétés commerciales, les sociétés civiles immobilières ou SCI sont également invitées à souscrire le dispositif à condition de conserver la totalité de leurs parts jusqu’à l’expiration de l’engagement de location.

 

02. septembre 2013 · Commentaires fermés sur Où simuler son rachat de crédit ? · Categories: Crédit

Economie en berne

La crise, même si elle tend à reculer peu à peu, est toujours d’actualité. L’un des secteurs les plus touchés sinon le plus, est celui de l’immobilier. Cela se comprend car devenir propriétaire est un rêve que chacun souhaite réaliser. La plupart des gens ont acquis une maison quand tout allait bien dans le monde économique. Cependant, la récession a frappé avec son lot de pertes d’emploi et plusieurs propriétaires se sont vus obligés d’abandonner leur bien immobilier. Pour pallier à une telle situation, il est de mise de faire appel à un organisme de rachat de crédit pour espérer s’en sortir. En effet il est plus opportun de calculer tous les risques qui peuvent émaner du fait d’acquérir une maison. En plus cette cette décision augmentera considérablement les chances de trouver différents acquéreurs prêts pour racheter son bien au cas ou le besoin se ferait sentir.

Effets sur l’immobilier

Par conséquent la leçon à en tirer c’est qu’il faut être prudent jusque dans ses plus petites dépenses surtout lorsqu’il s’agit d’achat de propriété. Tout ce qui peut procurer un sentiment de tranquillité par rapport à ses finances est vivement souhaité. Cette prudence se justifie tant la situation a été difficile et l’est toujours pour la plupart des gens. En effet, certains semblent même profiter du malheur des autres pour être propriétaire en optant pour le rachat de crédit locataire de ceux qui ne peuvent plus honorer leurs créances. Et pour d’autre il s’agit de tout mettre en œuvre pour rattraper les choses. Désormais, tout est mis en œuvre pour garantir l’achat d’une future propriété selon des critères biens précis. Donc, Il est plus que judicieux de recourir à des conseillers financiers afin de minimiser les risques car la crise peut à nouveau frapper et peut être encore pire qu’avant.