mutuelles-loiLe nouveau projet de loi sur les réseaux de soins mutualistes pose question.

Il remet en cause, une fois encore, notre système de santé et l’organisation des modes de remboursement pour les patients et citoyens. Il attaque aussi l’indépendance des médecins. Pour résumer, il impose aux adhérents de passer pas les réseaux de soins gérés par les mutuelles pour un meilleur remboursement. Ce qu’il faut bien sûr lire à l’envers. Ceux qui ne passeront par le réseau de soins agréés seront moins bien remboursés.

Les médecins s’insurgent contre cette volonté d’installer un nouveau système qui selon eux sera uniquement profitable aux mutuelles.

Ces dernières étant depuis quelques années de plus en plus critiquées alors qu’elles affichent une rentabilité à toute épreuve en cette période de crise aggravée des pays européens.

Au-delà du débat citoyen qui fait rage à ce sujet, on peut constater une sérieuse baisse de l’intérêt des Français pour les mutuelles. La hausse des coûts de cotisations et la baisse des remboursements des dépenses de santé contribuent à les rendre plus méfiants vis à vis de ce système. Les Français sont plus près de leurs sous, et commencent à compter plus précisément pour vérifier que les cotisations qu’ils versent chaque mois aux complémentaires santé leur permet de toucher au moins autant de remboursement.. et donc qu’il est bien rentable.

Cette volonté d’en avoir pour son argent est contraire à l’esprit mutualiste et on peut déplorer qu’un système au départ à vocation sociale et fondé sur la solidarité soit tiraillé des deux cotés par la volonté d’une recherche absolue de rentabilité. Les mutuelles étant au départ des associations loi 1901, la recherche du profit ne devrait pas être leur principal intérêt. C’est de moins en moins vrai.

Heureusement certaines mutuelles préservent un esprit solidaire et social et certains sites comme speedmutuelle.com, présentent encore de l’information de qualité sur les problématiques de la mutualité.

Sources :
http://www.atlantico.fr/decryptage/reseaux-soins-mutuelles-vont-elles-finir-sacrifier-notre-sante-au-profit-maitrise-couts-nicole-delepine-567842.html